Tour du Monde (Out of this World)

(excerpt; in French)

1ème partie
Sous le regard de son mari, elle a laissé le jeune homme prendre sa main dans la sienne.

— Pourrais-je vous poser une question, Madame? lui demanda-t-elle. À part votre alliance, aucune de vos bagues n’a-t-elle pas une signification plaisante et particulière?

— Ben … en fait … oui, enfin, celle-ci, qui me fait …

— Ne m’en dites rien, je vous en prie, Madame. C’est votre propre souvenir personnel et cela n’a rien à voir avec moi. Mais avec votre permission, pourrais-je emprunter la bague pour quelques petites minutes?

Le jeune homme suave et débonnaire mit la bague dans sa paume ouverte, et reprit la main de la femme dans la sienne.

— Je voudrais que vous pensiez à ce souvenir agréable, inspiré par cette bague. Et pour vous aider à retrouver ce sentiment pour moi, je veux que vous preniez celui que vous avez vu à ce moment-là — comme vous le voyez maintenant — et agrandir l’image. Rendez-la plus lumineuse, plus bariolée … Oui, c’est ça, et ajoutez de l’éclat … Excellent, puisque vous pouvez vraiment éprouver ce sentiment agréable en vous comme une lumière blanche.

La petite foule autour de ces deux personnages assis dans le salon commençait à se taire et à prêter une attention plus sérieuse.

2ème partie
— Voyez cette lumière blanche en vous comme un vortex tourbillonnant de bons sentiments. Plongez-vous là-dedans … très bien … Fixez vos yeux sur la bague … lorsque vous vous concentrez dessus, imaginez cette lumière tourbillonnant … oui, exactement … Alors, faites bouger lentement cette lumière, faites-la grandir, et s’étaler … Regardez toujours la bague. Faites bouger la lumière … Faites-la …

Soudainement, la bague fit un mouvement brusque.

— … bouger.

La foule haletait. Et puis, le silence total.

— Non, ne vous laissez pas distraire … Concentrez-vous sur la bague mais voyez la lumière fluctuer aussi … Faites bouger et écarter le sentiment … oui, ne vous laissez pas distraire par la bague, restez sur le sentiment … s’étalant, bougeant …

La bague fit un autre movement involontaire, puis commenca à glisser sur la paume du jeune homme.

— Voyez, dit-il, d’une voix maintenant plus douce, je veux que vous sachiez ce que veulent dire les gens lorsqu’ils parlent de leur coeur en essor, ou de leur esprit qui s’élève …

A ce moment, la bague commença à flotter dans l’air — joliment, élégamment — au-dessus de la main du jeune homme. Elle continuait à voltiger.

— Et je veux que vous sachiez que vous pouvez totalement encercler et entourer ce sentiment (il faisait des cercles autour de la bague avec l’autre main, au mileu des murmures de l’assistance) …

— … sachant que vous pouvez simplement l’arracher à l’air à n’importe quel moment quand vous en avez besoin (il reprit la bague en l’air, tandis que quelques personnes commencaient à applaudir) …

— … et garder le sentiment pour vous le restant de vos jours (il lui rendit la bague, parmi un crescendo de cris et d’applaudissements).

Sous le bruit, la femme — choquée — s’est tournée vers le jeune homme. Larmes aux yeux, et dans un moment très intime, serra ses mains dans les siennes, fixa son regard et chuchota dans son oreille, “Merci.”